top of page
  • ldesjars

DONNEZ UNE DIMENSION DE PLUS À VOS ÉVÉNEMENTS


Le monde de l’événementiel manquerait-il de poésie ? Est-elle, aujourd’hui encore, une arme de séduction des publics ?

Je me le demande parfois face à ma copie blanche (c’est un écran, en fait, mais je souhaitais mettre un peu de romantisme dans mon texte). J’ai toujours le sentiment, un peu diffus, que l’intelligence émotionnelle a de la mémoire. Je pense toujours que l’on doit faire toujours différent, toujours plus séduisant. En dehors du fond, des messages, du dit et du non-dit, on doit créer des expériences toujours plus sensorielles, une sorte d’escalade sans fin vers des sommets que l’on ne voit jamais.

Ce que l’on voit toujours, en revanche, c’est le public qui vit son événement.

Quel professionnel n’a pas, un jour, décidé de concevoir et produire un événement autour des sens ? La vue, l’ouïe, le toucher, le goût ont toujours été les enfants gâtés. L’odorat a toujours été, me semble-t-il, le vilain canard de la famille.

Et pourquoi ?

En travaillant récemment sur un dossier, j’ai eu l’occasion de réparer cette injustice. L’odorat devenait soudain une manière pertinente de séduire. L’événement pouvait prendre une dimension supplémentaire et nous permettre de remporter la bataille de la séduction, puis celle de l’attention.

Pour la première fois de la vie de cette newsletter, je travaille sur le projet et je pense, en même temps, à tous les gens, comme moi, qui pourraient faire profiter de cette expérience à leur public. En communication externe comme en communication interne.

Pierre Bénard, le fondateur d’OSMOART, est un parfumeur-créateur, spécialiste des matières premières naturelles. Il se définit lui-même comme un biochimiste-alchimiste. Il est un peu tout cela et c’est pourquoi je pense plutôt artiste (technique, savoir-faire et capacité à créer). En parlant avec Osmoart, je découvre un passionné, un professionnel peu avare de ses conseils. Pas un bavard immodéré qui ne laisse parler que ceux qui haussent le ton. Je parle d’une personne qui vous écoute, qui analyse et qui propose. Du conseil, quoi…

Pierre se forme auprès d’un docteur en biotechnologie végétale. Pierre apprend le design de parfum et l’odorisation de lieux et d’événement. Il termine sa formation à l’école de Grasse et intègre, logiquement, l’industrie du parfum. Au sein de sociétés grassoises et internationales, il participe à la recherche et au développement de matières premières naturelles, à échelle industrielle et responsable, pour la création de produits innovants.

Et qui sentent bon…

Aujourd’hui, il est directeur artistique d’Osmoart et développe de nouveaux concepts olfactifs.

« Comment m’avez-vous connu ? », me demanda-t-il.

J’ai cherché sur Google et je suis tombé sur « La mer », un concert olfactif de l’orchestre National de Cannes, mis en senteur par… Osmoart.

Pierre me dit qu’il est très fier de ce spectacle, joué au Palais des Festivals de Cannes, un spectacle immersif dont la finalité est d’harmoniser l’écoute de « La mer » de Debussy à l’olfaction de variations de fragrances marines.

La technologie de diffusion est au point. Il suffit d’une trentaine de secondes pour passer d’une odeur à l’autre (en réalité, entre 30 secondes et une minutes en fonction du lieu ou de la salle) et il suffit d’intégrer le poste dans la conduite de l’événement.

Pierre n’en est pas à sa première expérience musico-olfactive, il avait déjà mis en odeur un concert d’Alain Bashung au Bataclan en 2003 : « Madame rêve » et « La Cantique des Cantiques ».

Depuis, il a affiné son savoir-faire, assuré la réussite de soirées, d’événements grand public et internes, d’événements commerciaux et purement artistiques (je fais la différence car les événements commerciaux, dans mon esprit, sont gratuits). Il a même accompagné une marque de food sur une célèbre course cycliste.

Pierre crée tous les parfums, de la viande rôtie au thé à la menthe, du bonbon tutti-frutti aux parfums de garrigue… Il travaille également sur mesure, imagination pour parfum de zèbre. Ça, c’est pour le côté spectacle et happening car Osmoart propose également des ateliers d’apprentissage sur n’importe quelle thématique et l’installation d’expositions olfactives. Du vin ? Des épices ? Tous les produits d’une marque à l’aveugle ?

A vous de lui demander s’il peut matérialiser ce que vous avez dans la tête… Et il n’y a qu’une seule manière de le savoir, lui demander de vive-voix.











11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page