top of page
  • ldesjars

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE PEUT-ELLE NOUS REMPLACER DANS LA CREATION D'UN EVENEMENT ?


J’ai eu un brief. Un 10 août. A rendre pour le 16. Le kick off de la force de vente d’une marque de glaces. 200 personnes à Paris. Plénière d’une demie journée et les commerciaux veulent s’éclater avant une rentrée qui s’annonce difficile. Ça a l’air iréel, un brin dystopique, forcément angoissant parce que c’est pour septembre.

Improbable, me direz-vous ? Oui, mais ce sont les besoins de l’histoire. Alors vous me pardonnerez.


J’ai une semaine pour trouver où, quoi, comment et ce qu’ils vont faire et ce que l’on va leur raconter… Les six derniers mois ont été denses, à la limite du supportable. Alors je me dis : je vais m’appuyer sur l’intelligence artificielle. Il existe des dizaines de sites qui peuvent vous trouver un lieu, une signature, qui peuvent écrire vos contenus, dénicher un team building, trouver LE thème pour la soirée…


Je me donne une heure. Juste une heure pour construire l’ossature de la reco.

Je ne perds pas de temps, je me lance. Avant tout : le lieu. Un site me promet deux outils incroyables pour dénicher la perle rare, hormis les classiques Réunir, Bedouk et autres 1001 salles… Il s’agit de Privateaser et de Kactus. J’entre mes données. Les champs sont identiques à ceux que l’on trouve sur les sites classiques. Le premier mouline. Pour 200 personnes, deux espaces et 30 keuros, il me propose cinq lieux, dont le Pan Piper dans lequel il n’y a qu’un seul espace. J’en retiens néanmoins un, sachant de toutes manières qu’aucun de ces outils ne va appeler à ma place pour la dispo.


Au bout de quelques minutes, j’en retiens un. Nous allons aller au Karé. J’espère simplement qu’ils me proposeront une date, au moins une. Je ne crie pas victoire, loin de là.


A présent, comme je n’ai aucune information à propos du contenu de la plénière, je décide de créer une jolie boite dans laquelle mes clients pourront élégamment exposer leurs contenus. Je m’attache à la création d’une charte graphique pour l’événement, en me disant que j’y trouverais sans doute l’inspiration pour la signature.

Je choisis Design.ai, un peu au hasard. J’entre le nom de la société : Glaces. Le site me demande « What’s your domain ? », déterminé à me faciliter la tâche. Je réponds : Dessert and ice cream. Plusieurs choix s’offrent à moi : Icon, Name, Initial… J’hésite. Parce qu’à ce moment, il me demande si je veux ajouter un slogan.


Evidemment, dis-je à haute voix mais personne ne m’entend.


Logaster me vient en aide. Après avoir entré le nom de l’entreprise et un mot clé, on me demande gentiment quelle tonalité je souhaite donner à la signature (ils appellent ça slogan). Je tape motivation et je coche drôle, simplicité, avantage produit. Et ça sort instantanément.


Petit florilège :

« Ensemble est au-dessus du lot »

« Faites bouger votre ensemble »

« Jouons ensemble, commence à vivre »

« La magie de la ensemble »

« Maman possède la magie du ensemble »

« Ensembletastique »

« Ensemble avance, les autres sont gelés »


Il y en a des dizaines… On me prévient tout de même que ce sont des esquisses et que ces esquissent qui vont m’aider à réfléchir, m’aider à atteindre mon objectif. J’en lis une centaine et j’en retiens finalement une. Ce sera : Ensemble, prêts pour le défi. Ça ne fait pas fondre la glace mais c’est un début.


Je reviens sur Design.ai, histoire de terminer le travail. La signature clairement définie, je jette mon dévolu sur le style Wasserman graphic design. Je clique sur une palette de couleur, Juicy, du vert, du bleu et du mauve qui semblent se marier à la perfection. Puis, deux pictos.


Ça mouline encore. Et au final, j’obtiens du logo à ne plus savoir qu’en faire… La machine me propose même « Load more ». Je vous livre quelques exemples. En regardant les résultats, j’espère que mon client n’est pas trop exigeant.

Et encore :

Pour télécharger, c’est 19 dollars.


Les contenus. Je me repose sur Rytr. Je n’ai aucun brief, mais vous pouvez y faire un tour. Je l’ai déjà fait dans un précédent article. Ça vaut le détour… C’est à la fois flippant et rassurant. Parce que la machine, croyez-moi, elle sait écrire. Des inepties parfois, des platitudes mais il y a un petit quelque chose qui me dit qu’en prenant soin d’entrer les bonnes données, d’y consacrer un peu de temps, vous pouvez en gagner beaucoup.


C’est 29 dollars par mois.


Enfin, je me rends sur Comeeti parce qu’ils vont devoir s’amuser un peu tous ces gens. Il y a autant de femmes que d’homme et ils veulent un team-building. Je tombe sur une liste. Puis sur un menu pour affiner ma recherche. J’ai 6 propositions.

Je fais mon choix : ce sera un rallye tuk-tuk à Paris.

Je connais un super DJ et comme la signature fait allusion au défi, ce sera le thème de la soirée. Je trouverai sans peine les animations pour qu’elles épousent parfaitement le thème. Il faudra que je décroche mon téléphone.


Pour écrire la recommandation, je ferai à la main. Comme au bon vieux temps.


En attendant, je me suis amusé pendant une heure.


C'est ça les vacances ?


Laurent Desjars

Kaméléon Event

16 vues0 commentaire
bottom of page