top of page
  • ldesjars

LE GROUPE REVOLT SUR LA ROUTE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE



La COP 28 vient de s’achever et nous sommes toutes et tous un peu déçus de son issue pour le moins navrante. C’est à nous faire douter que les choses avancent en faveur de la promotion de comportements plus vertueux en faveur d’un mieux-être écologique.

 

Mais au-delà des grandes réunions internationales souvent stériles, des entreprises investissent et s’investissent au quotidien. Des entreprises de notre écosystème croient réellement à la transition énergétique, même si elles sont conscientes que tout ne se réalise pas en claquant des doigts et que le chemin est encore long, difficile. Dans toute entreprise, on avance parfois à tâtons, on essaie et on teste pour parvenir à identifier les meilleures solutions à proposer dans l’avenir. Parce qu’il n’y a pas d’événement sans énergie, vous le savez aussi bien que moi.



Oui, les choses avancent et nous devons soutenir toutes les initiatives, nous devons souligner, surligner même, toutes les démarches et les nouveaux modèles alternatifs qui voient le jour sans que nous soyons forcément informés. 

 

J’ai croisé la route de Revolt groupe cette année, dans les allées de Heavent. La société existe depuis 12 ans. Elle est une référence dans la fourniture d’énergie pour les événements grand public et les festivals comme les Vieilles Charrues, par exemple, ou le Tour de France. 12 ans d’accumulation (sans mauvais jeu de mot) d’expérience pour bâtir une offre solide sur laquelle s’appuyer pour pouvoir opérer une transition verte.



Revolt Mobility et Revolt Energy Green ont vu le jour il y a quatre ans sous l’impulsion de son dirigeant, Fabrice Lefebvre. Revolt Mobility, comme son nom l’indique, facilite la recharge des véhicules électriques. La marque Revolt Energy Green, quant à elle, répond à une demande qui a cru de manière exponentielle ces dernières années. Chloé, la responsable de la communication, m’en décrit l’offre : les packs batteries, les panneaux solaires et enfin, le dernier né, le groupe électro-hydrogène zéro émission. « Nous nous tournons résolument vers demain, même si tout n’est pas encore parfait. Nous pouvons cependant nous appuyer sur nos quatre années de démarrage qui nous ont permis d’acquérir un savoir-faire solide. Ces deux dernières années, nous avons fait un bond de géant mais nous restons à l’affût. Nous testons déjà les agro-carburants. Notre objectif est de devenir numéro 1 de l’énergie verte en France. »

 

Revolt Energy Green est consulté pour répondre aux problématiques énergétiques des Jeux Olympiques de Paris. Plus de demandes, c’est disposer de davantage de matériel et surtout de mettre en corrélation les exigences des clients en termes de puissance et les quelques contraintes de l’énergie verte.



« Tout n’est pas 100% vert, nous sommes toujours dans une transition… » poursuit Chloé. Le plus important est d’assurer la fourniture d’une énergie suffisante à tous nos clients, et c’est déterminant sur un événement comme les Jeux Olympiques. En revanche, notre travail est de faire en sorte que l’impact environnemental soit le plus faible possible. » L’événement totalement vertueux n’existe qu’en théorie, pour le moment…Revolt Energy Green propose des solutions hybrides de plus en plus efficaces



Revolt Energy Green, Mobility et Location sont donc trois entités qui sont complémentaires. Revolt groupe dispose d’ailleurs d’un bureau d’étude qui a pour mission d’assembler, de trouver les équilibres justes, de faire progresser les équipes techniques et de les accompagner dans l’utilisation du matériel.

 

« Revolt groupe va très bientôt être certifié ISO 20121. Cela va nous permettre également de proposer des bilans carbones et de progresser encore davantage sur le segment des énergies écoresponsables. »



Toutes les belles ambitions doivent être récompensées puisque les COP s’enlisent dans de longues discussions stériles.


Laurent Desjars


Pour en savoir plus à propos de Revolt Groupe :



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page