top of page
  • ldesjars

LES AVENTURES FABULEUSES DE DIANA GARCES ET LOS ANDES

Dernière mise à jour : 30 août 2022

Parfois, je rentre chez moi et, après avoir échangé avec ceux qui partagent ma vie les quelques banalités de la journée, j’annonce que j’ai rencontré quelqu’un d’intéressant. Une voix me dit que ça ne veut rien dire « intéressant ». C’est un peu condescendant. Parce que Diana Garcès, que j’ai rencontré ce jour-là, est plus qu’une femme intéressante.

Affiche de la première édition du festival "Las Onces"


Nous nous sommes rencontrés à une réunion de la Chambre de Commerce. Lorsque vous montez une affaire, une boîte, une entreprise, appelez cela comme vous voulez, tout le monde s’intéresse à vous. Dans ces moments-là (cela s’évanouit très rapidement), vous avez des courriers plein votre boîtes aux lettres, on met des oh ! et des ah ! dans toutes les phrases, on vous dit que l’on vous admire parce que la liberté n’a pas de prix. Elle en a un. Tous les gens qui vous écrivent ne souhaitent pas vous donner du business, ils veulent votre argent.


Le gars, plutôt sympa, nous reçoit en ce mercredi ensoleillé avec des croissants et du café. Il veut nous aider. C’est son boulot. Il est payé pour ça. Il y a un tour de table. Les profils sont très hétérogènes. Il y a des chauffeurs de taxi et une personne qui a inventé une méthode pour convaincre des clients, il y a un restaurateur de rue et un jeune homme qui a mis au point une plateforme de mise en relation de talents, avec d’autres talents…

C’est au tour de Diana. Elle est colombienne et importe du café. Diana insiste sur la qualité de son produit, son goût et ses arômes et surtout, sur la manière dont il est produit, acheté et exporté vers la France. Elle dit elle-même souhaiter « Devenir une marque de café reconnue pour sa traçabilité et sa qualité, et un motif de fierté pour les Colombiens. » C’est tout le mal que je lui souhaite, sincèrement. Diana parle et les gens l’écoutent, lui posent des questions. Ils sentent qu’elle se passionne pour Los Andes.


Je n’écris pas ces lignes pour raconter l’histoire de Diana, vous pourrez la découvrir tout en bas de ce texte en visitant son site internet (sur lequel vous pouvez acheter du café, d’ailleurs). J’écris cet article pour essayer de vous donner envie de découvrir sa force positive, son enthousiasme, sa passion pour ses produits et son pays. Autant de qualité qu’il est indispensable de posséder pour exercer dans l’événementiel, cet objet hybride entre promotion et spectacle.

Ce mercredi, elle annonce qu’elle souhaite se lancer dans l’événementiel, justement, en même temps qu’elle développe le réseau de distribution des cafés Los Andes. Nous échangeons nos coordonnées. Sa carte est élégante. Je suppose que ses produits ont la même délicatesse.


Et deux mois passent.


Je retrouve sa carte et je l’appelle pour lui proposer un article. Comme elle comprend depuis bien longtemps, à mon avis, que la communication événementielle est un média efficace pour mettre des consommateurs, ou de futurs consommateurs, en relation avec la Marque, elle me dit, après avoir volontiers accepté de répondre à quelques questions, qu’elle lance la première édition d’un événement entièrement tourné vers les produits et la culture colombienne. Je suis impressionné. J’ai souvent l’habitude de croiser des velléitaires. Je vais peut-être faire ci, peut-être faire ça. Diana l’a fait. En deux mois (peut-être avait-elle commencé avant cette réunion), elle a conquis une vingtaine de sponsors pour financer son projet. Elle a identifié et booké un lieu. Elle a affiné la manière avec laquelle elle déploie ses ateliers. Au téléphone, elle me raconte les secrets de fabrication d’un bon café, en quelques minutes et elle me décrit ce que vont être ses ateliers, de la récolte à la dégustation. Elle me donne envie de découvrir les secrets de la méthode douce et d’un bon barista, moi qui ne connaît que le ristretto romain et la machine à filtre Moulinex que je nourris au café Tanzanien.


Diana a donc trouvé le financement pour la première édition du Las Onces Festival et des partenaires également, qui vont animer la journée. Vous pourrez découvrir une marque de bijoux colombienne et prendre un cours de Salsa. Vous pourrez surtout découvrir la Colombie au travers de Diana Garcès et vous convaincre, au détour d’une tasse de café, qu’elle serait la personne idéale pour assurer l’animation de l’un de vos prochains séminaires ou que les cafés Los Andes sont dorénavant l’un de vos fournisseurs.


Allez découvrir la Colombie, Diana et son univers le 23 juillet. Pour les curieux et pour tous ceux qui souhaitent passer un samedi au vert. CLIQUEZ SUR LE PROGRAMME DU FESTIVAL

Et pour tous ceux qui souhaitent en savoir davantage sur Los Andes et Diana, visitez son site internet en cliquant sur le paquet :



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page