top of page
  • ldesjars

POURQUOI REVENIR SUR UN ÉVÉNEMENT QUI A EU LIEU IL Y A DEUX MOIS

Dernière mise à jour : 20 févr.



C’était en novembre dernier - déjà ! - et le souvenir d’un excellent moment professionnel va rester dans les mémoires, du moins la mienne. J’ai vu des visages que je n’avais pas vu depuis longtemps. L’ambiance était joyeuse, la confiance et l’enthousiasme régnaient dans les allées, sur les stands, les gens avaient plaisir à se retrouver, à partager à propos de toutes les belles choses qu’ils avaient réalisées au cours de l’année. Et il y a eu tant de belles choses.

 

C’était en novembre dernier et le prochain Heavent pointe le bout de son nez alors quel est l’intérêt de parler d'un vieux machin ?

 

Au-delà des performances de la filière, au-delà d’une bonne santé économique qui vous sautait aux yeux comme une bombe-surprise pleine de friandises et de confettis, de nombreux prestataires de qualité étaient présents pour démontrer qu’il y avait de la place pour de jeunes entrepreneurs qui aiment ce qu’ils font et ce pour quoi ils le font. J'ai croisé beaucoup de gens avec de bonnes idées et de l'enthousiasme. Les stands étaient généralement élégants et tous les prestataires stars étaient présents, de MVision à Novelty, d'Aktuel à Partyrent, GL events et tant d'autres etc…



C’était en novembre dernier mais j’avais envie de vous faire partager ce que j’ai vu et ce que j’ai entendu. Comme tous les concepteurs-rédacteurs, j’avais besoin de découvrir et d’échanger à propos du métier, de trouver de nouvelles sources d’inspiration et de nouvelles cordes à ma guitare pour avoir la possibilité de composer de nouveaux morceaux. Et des morceaux qui sonnent juste, si possible.

 

Alors j’ai rencontré, j’ai bavardé, j’ai échangé, donné des rendez-vous, bref, j’ai garni mon carnet d’adresses, ce qui m’a permis d’écrire quelques articles pour cette newsletter. J’ai notamment écrit sur Victor, un décorateur, qui a créé une société L’Atelier Felletin et s’est rapproché avec 109, une boîte de technique dirigée par Josselin Dargnies, qui fait également de la scéno. Intéressant et malin.



J’ai croisé la route de Photobooth 360 avec leur plateau tournant et leur livre d’or audio (voir le post sur mon blog), d’Aziliz et Goulven de Weprompt ! Mais aussi d’Élodie de Nuits Noires et de Léo de BAM dont je parle dans ce numéro.

 

Mais je voulais vous parler de trois prestataires qui ont retenu mon attention. Inutile de faire un article entier sur leurs solutions et je n’ai pas le temps de les appeler pour le moment, mais je garde leurs coordonnées au chaud, dans ma base de données (et nous savons toutes et tous que la data est importante) parce que je sais pertinemment que j’en aurais besoin, à un moment ou à une autre, face à une page blanche.

 

Je pense notamment à Luminoz, d'élégants objets de décoration lumineux, qui ont attiré mon attention. Il y a quelques semaines, j’aurais franchement aimé avoir la carte de visite Luminoz sous les yeux pour répondre à un appel d'offre qui exigeait une scénographie élégantes, justement, et originale.



Je pense également à Up To You avec ses solutions trade marketing qui m’auraient bien aidé dans l’animation et la création de trafic d’un roadshow sur lequel j’ai été interrogé courant 2023. Des combo-bags pour des dégustations de boissons (qui permettent d'avoir un coût contact très bas), un désoiffeur qui distribue des boissons plus vite encore, pour vos salons et festivals et de l’affichage itinérant sur une zone de chalandise avec des digital bags (écrans led) et des tricycles écrans. Et en discutant un peu avec l’un des responsables commerciaux, Up to you dispose d’une couverture nationale avec 4 agences et un parc de matériel important.



Enfin, je pense à Coqs en pâte, créateurs de jeux, qui a élaboré un catalogue original et super attractif qui met littéralement en scène une offre dense. Des jeux d’enquête, des olympiades, des rallyes avec une touche hors des cadres… Team-buildings et animations pour des groupes de toutes tailles.

 

Cette édition restera pour moi comme un millésime exceptionnel. Alors un peu de nostalgie ça ne fait pas de mal. Comme de se dire : "Vivement la prochaine".


Laurent Desjars

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page