top of page
  • ldesjars

SI VOUS NE CONNAISSIEZ PAS ENCORE, JE L'AI REMARQUÉ POUR VOUS


Mais que seraient tendances et innovations sans leur origine : la curiosité ?


J’ai donc pris l’habitude de fouiner autour de moi, de scruter mon environnement professionnel pour dénicher ce qui fera la différence dans le prochain dossier, dans la prochaine recommandation, la différence entre une bonne idée et une idée intéressante pour les personnes à qui on la présente comme un bénéfice.


Aujourd’hui, je le fais pour vous, pour tous ceux qui me lisent et qui y trouvent un certain plaisir, voire un certain bénéfice.

Je commencerais par l’intelligence artificielle qui est sans doute la tendance la plus envahissante de ces derniers mois, le sujet de conversation le plus nébuleux et le plus anxiogène de ces dernières années. J’ai parcouru pour vous la 4ème édition de la Revue Innovatoire de l’Unimev. Une publication plutôt intéressante et qui cerne assez bien les préoccupations du secteur à l’heure où j’écris ces lignes.


Un article a particulièrement attiré mon attention puisque j’ai déjà écrit, il y a peu, sur les deep fakes et les incroyables prouesses de l’intelligence artificielle génératrice. Il s’agit d’une interview de Youssef Mouadine, patron de Memento, dans laquelle il décrit l’activité de sa société : « Avec Memento, on repense l’usage de la photographie événementielle. Nous utilisons l’IA pour envoyer directement les photos prises par les photographes d’un événement aux personnes qui apparaissent dessus, de façon automatisée et individualisée, en temps réel. Cela permet de remettre le participant au centre de l’expérience photo en lui permettant de récupérer les clichés pris par un photographe professionnel en quelques secondes. Et ce faisant, on reconnecte le photographe et ses sujets. On utilise donc l’IA pour faire ça, notamment avec de la reconnaissance faciale. Tout ce que les invités ont à faire, c’est scanner un QR code, se prendre en selfie, et grâce à la reconnaissance faciale, on va pouvoir leur envoyer toutes les photos sur lesquelles ils apparaissent directement via une web app, sans rien installer.


A propos de l’IA justement et de sa présence dans tous les espaces, Youssef Mouadine dit : « Avec Memento, pour le moment, nous n’utilisons pas d’IA dite générative (comme ChatGPT ou Mid Journey), mais plutôt une IA de type « computer vision ». C’est-à-dire de la vision assistée pour pouvoir identifier des visages à partir d’un selfie. Au-delà de cela, je pense que de vrais changements de paradigmes vont s’opérer dans la société et que tous les métiers vont être impactés par l’IA d’une façon ou d’une autre. Les intelligences artificielles vont aller au-delà de la tendance. »


Pour rester dans la photo mais dans un registre totalement différent, j’ai découvert l’Iconic Selfie Studio au détour d’un post. La promesse ? Le lieu le plus instagrammable de Paris Le concept ? Un musée éphémère et coloré pour prendre ses meilleures photos à Paris. Installée dans le Showroom Valmy (Xième arrondissement), la première expo dédiée au selfie prend ses aises sur près de 500 m2.


Des scénographies immersives et ludiques sont au programme, des boxes à selfie, une piscine à balles, une balançoire, un manège, des miroirs, une baignoire... Mais aussi des décors pensés par des grandes marques comme Coca-Cola, Stabilo, Doudou et Compagnie, et bien d'autres. Est-ce privatisable ? Je n’ai pas de réponse à vous apporter mais une expo l’est toujours… Alors…




L’année dernière, j’avais découvert le salon Objectif Green et j’avais déniché quelques start-up prometteuses dont j’avais parlé dans de précédents articles comme les briques déco en tissus recyclés ou des badges entièrement recyclables. La prochaine édition aura lieu au jardin floral les 10 et 11 janvier prochain. La liste des exposants devrait être disponible dans les jours prochains sur leur site internet.


En parlant du site Objectif Green, j’ai lu un article fort intéressant sur Mosh, la vaisselle intelligente en plastique. L’objectif de ses créateurs est d’éviter les déchets de manière intelligente car à l’origine du projet Mosh il y a un constat : les gobelets brandés ne correspondent pas à la mutualisation des emballages. Ils sont utilisés plusieurs années par les festivaliers, les organisateurs d’événements avant de devenir des déchets. Le Mosh s’inscrit sur une démarche de mutualisation des emballages pour les événements au sein d’une région géographique restreinte. Chaque contenant inclut un QR-code unique, associé à une puce RFID, permettant de collecter des données. Celles-ci sont notamment collectées post-lavage, afin de suivre le nombre de lavages de chaque verre. Au 300ème lavage, les gobelets quittent la chaîne pour intégrer une filière de recyclage pour devenir des chaises, des pots de fleurs ou des pare-chocs de voiture. La technologie contre les déchets plastiques ! Vous êtes de quel côté ?


Enfin, pour terminer, une friandise, la salle de concert la plus incroyable du monde : The Sphere à Las Vegas où U2 s’est produit il y a peu. La démesure mais des images certainement inoubliables… Le lieu de votre prochaine convention ?





11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page